Aloïs Belie

Catastrophes et risques dans une vallée sacrée de l'Himalaya népalais

Écoutez d'urgence le podcast d'Aloïs !


Fasciné depuis l'enfance par les milieux montagneux, les populations qui y vivent et les activités qu'on y pratique, il a orienté progressivement d'abord ses loisirs puis ses sujets de recherche dans cette direction.

© Aloïs Belie

Après une formation en sciences naturelles et un travail de recherche sur la modélisation de la fonte des glaciers pour une meilleure prédictibilité de ces phénomènes, il s'est orienté vers les sciences humaines et sociales.

Soucieux de comprendre la façon dont les populations qui vivent auprès de ces glaciers dans les régions où la fonte est la plus rapide, il engage un travail de recherche en anthropologie à l'EHESS sur la perception des bouleversements territoriaux liés notamment à la fonte des glaciers dans une vallée sacrée de l'Himalaya népalais.

© Aloïs Belie


Au cours de son travail de terrain sur place puis de la réflexion menée à posteriori, il explore d'une part la question de la perception et de la représentation des bouleversements territoriaux. D'autre part, il s'interroge sur les interactions entre les différents acteurs amenés à interagir dans un même espace et la façon dont les différents contextes dont chacuns sont issues influent sur leur façon d'appréhender la situation.

À propos du podcast 👀

La recherche auquel ce podcast fait écho est née d'une volonté de comprendre les différentes façons d'appréhender le rapport d'une population à son espace dans un contexte de catastrophe. L'idée était d'explorer comment un rapport à l'espace est construit en fonction des contextes socio-culturels des individus.

Extrait :

Les membres de la communauté des Sherpas qui résident dans la vallée sont majoritairement des femmes et des personnes âgées pour lesquelles la rudesse de l’hiver dans la vallée est particulièrement dure à supporter. Dans ce contexte, une partie des habitants expliquent avoir été forcés d’aller séjourner à Katmandou pendant les mois d’hiver à cause du glissement de terrain survenu pendant le séisme de 2015.


Ce qui a été très riche dans le cas de cette étude c'est qu'on peut déjà distinguer plusieurs groupes de populations qui interagissent dans ce lieu et qu'au sein même de ces groupes on voit émerger des dissensions qui font émerger toute la richesse des modes d'interaction à l'environnement.

© Aloïs Belie

Chez Kôdô on n'aime pas faire comme tout le monde! Alors on a proposé au comédien Marc-Emmanuel Soriano d'interpréter la conférence d'Aloïs!

Rencontrez Marc-Emmanuel Soriano :

Né à Clermont-Ferrand 1962, Marc-Emmanuel Soriano y a fait ses débuts littéraires, dans ses pérégrinations poétiques d’adolescent sous influence surréaliste.


Plus tard, en même temps que ses études de lettres à Paris, il entame une carrière d’acteur (dans la classe de Francis Huster, aux côtés de Denis Podalydès, Yvan Attal, José Garcia,  Emmanuelle Devos) puis d’auteur pour diverses compagnies (avec l’Enfant Prodigue -L’autre côté suivi de X,Y,Z vagabonds aux éditions de l’Harmattan- Celle qui – Rendez-vous aux éditions Théâtrales) mais aussi d’agitateur et de transmetteur d’art avec sa compagnie Théâtre suivant.
 

Marc-Emmanuel Soriano

A partir de 2012 il s’intéresse à la tragédie planétaire de la migration et écrit la pièce Un qui veut traverser, qui est lauréate du CNT et qu’il donne au Théâtre du Rond-Point en octobre 2013. La pièce est primée par différents comités de lectures et lue en public par différents metteurs en scène. Elle est proposée en lecture publique par Stanislas Nordey en ouverture de la saison 2015 / 2016 du Théâtre National de Strasbourg avec Emmanuelle Béart.

Blandine Masson, directrice littéraire à France-Culture lui propose son enregistrement en septembre 2015 par Jacques Bonnaffé, lors d’une semaine spéciale consacrée à la crise migratoire. Sur le même sujet il écrit une pièce pamphlétaire American Paradise et un article pour une revue de sciences sociales à Genève « Inventer une nouvelle citoyenneté, destituer les dispositifs sécuritaires ».

En 2015, il écrit Tout contre toi, où la vie amoureuse rencontre l’art du combat. Il interprète son texte lors d’une performance boxe-théâtre dirigée par Marc Baylet-Delpérier à la salle A3 de Montpellier.

En novembre 2016 il achève Le Parlement des Forêts, lors de sa résidence d’écriture à Thiers. Ce texte est le second volet d’une trilogie du départ entamée avec Un qui veut traverser.

En 2019 et 2020 il reçoit commande de deux collectifs, l’un à Saint-Martin d’Hères qui travaille sur l’hospitalité (Théâtre du réel ), l’autre près de Rennes sur le thème « les forces du désordre » (www.danslevif.fr). Il est en résidence à la Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon en février 2021 pour le troisième volet de sa trilogie du départ, commandé par le TNS.

Parallèlement il collabore avec différentes compagnies comme Le Temps de Vivre pour la mise en voix de textes écrits pour des collégiens par des auteurs et autrices comme Sylvain Levey ou Penda Diouf. Avec la compagnie Sabdag il collabore avec une formation de musiciens, lors de siestes musicales où il improvise en poésie.

Les incroyables photos d'Aloïs :

No items found.
Télécharger la présentation pdf
Soutenez Kôdô pour mettre en lumière la recherche et faire parler les chercheur-ses contribuez sur Tipeee. En participant à l'émancipation et l'indépendance de Kôdô vous intégrez une communauté avide de partager les savoirs pour reprendre connaissance!
Faire un don

Sur la même thématique...